Schema electronique arroseur de plante


Que se soit en péri-ode de vacances, ou par simple néglig-ence, il n'est pas rare d'oublier l'arrosage des plantes d'intérieur. Inversement, un arrosage excessif a tendance à provoq-uer le pourrissement des racines ou le surdéveloppe-ment de racines aquatiques. Dans les deux cas la malheu-reuse plante en souffre et meurt généralement, terrassée par la soif ou noyée. Le montage que nous vous proposons de réaliser ce mois-ci devrait perm-ettre à bien des appartements d'éviter que leur décor pays-ager semble directement inspiré d'une épr-euve du Paris-Dakar.




Cette réalisa-tion se composera d'un détecteur électro-nique d'humidité associ-é à une petite pompe à eau. Afin qu'elle puis-se être autonome, ainsi que pour des rais-ons de sécurité, nous avons choi-si de l'alimenter en basse tension (12 volts). Nous utiliserons donc une pompe pour lave-glaces de voiture.


De son cô-té, également alimenté en 12 volts, le détecteur d'humidité fonctionnera à la man-ière d'un interrupteur chargé de comma-nder l'alimentation électrique de la pompe en fon-ction du taux d'humidité détecté par sa sonde. Précisons en-fin que, pour s'adapter au mie-ux à chaque type de pl-ante et donc à ses besoi-ns en eau, un réglage de sensi-bilité permettra de choisir le se-uil d'arrosage. D'une manière générale ce type de fonctionn-ement est bien préférable à celui d'un simple programmateur horaire. En e-ffet, hygrom-étrie et température peuvent modifier sensiblem-ent les besoins en eau de la plante. Un programmateur ne pren-drait pas en compte cet aspect du probl-ème.

Ces quel-ques précisions apportées passons maintenant à l'étu-de théorique de notre montage. Le capt-eur sera, en fait, comp-osé de deux simples conduc-teurs électriques enfoncés dans la terre et esp-acés d'un centimètre envi-ron. Il faudra cependant veille-r à ce qu'ils ne soient pas en contact direct l'un avec l'autre. Deux gros clous ou des aiguil les à tricoter métalliques, mais non verni es ou couvertes de plastique, conviendront parfaitement po ur un tel usage. Deux fils seront utilisés pour relie r ce capteur à la plaquette de câbla ge électronique.

Là un pre mier transistor sera utilisé en tant qu'amplificateur de courant. En e ffet, nous utiliserons la variation de résistivité de la terre po ur déclencher notre dispositif. Un faible courant se ra donc envoyé à la sonde et le transistor l'amplifi era de manière à le rendre exploitable par le détec eur de seuil que constitue le reste du montage. Tout naturelle_ment c'est sur ce pre_mier étage à transistor que sera monté le réglage de sensibilité. La tensio_n ainsi obtenue sera appliquée à un second transi_stor. Dès que cette dernière atteindra une valeur suffisante elle provoquera son déclenchement et, par voie de consé_quence, celui du dernier transistor faisant office d'inte_rrupteur électrique sur la pom_pe. Enfi_n la mise en route de celle-ci provoquera l'humidi_fication de la sonde et le systè_me s'arrêtera alors de lui-même.

Le câblage de cet arroseur automatique est si_mple. Etant donné le petit nombre de comp_osants qu'il comporte et la faible valeur des tensions et courants mis en jeu, sa réalisation sera à la p_ortée de tout amateur même débutant. Il faudra cepend_ant prendre soin de bien couper les bandes conductrices de la plaquette de câ_lage aux emplacements mentionnés sur le plan ainsi que de respecter le brochage des transistors. Signalons enfin qu'il est déco_nseillé de tenter de souder directe_ment les fils sur les contacts électriques de la po_mpe. En effet, le corps de cette dernière é_tant en plastique, il résiste mal à la températ_ure du fer à souder et a tendance à se déformer, voire à fon_dre. Il est donc vivement conseillé d'utiliser des cosses pour effectuer ces con_acts.

Pour son alimentation il est possible d'utiliser de simples piles montées en série. Par exe_mple trois piles pour lampe de poche mont_ées en série permettront une autonomie totale pour des absences de courte durée (une dizaine de jo_urs). Certaines piles de forte capacité, d'un modèle souve_nt réservé à l'alimentation de torches électriques très puissantes, sont également disponibles sous 6 volts, voire directement sous 12 volts. Cepend_ant leurs dimen_sions sont importantes et leur coût assez élevé. Elles conviendront cepend_ant parfaitement pour donner au montage une auto_omie de l'ordre du mois.

Enfin, s'il doit être utilisé de manière p_ermanente, ou p_our de longues durées, le plus économique reste d'acquérir un petit adap_tateur secteur capable de délivrer 12 volts sous 500 milliampères au moins. Ici, cependant, il faud_ra que le secteur ne soit pas coupé.

La mise en place et l'utilisati_on de notre dispositif est égaleme_nt extrême_ment simple. Une fo_is entièrement câblé, nous l'aliment_erons sans placer le tuyau d'aspi_ration de la pompe dans l'eau et en laissant la so_nde à l'air libre. Le moteur de la pom_pe devra_ se mettre à tourner aus_sitôt. En piqu_ant la sonde da_ns un pot hu_mide, ou en la trem_pant dans l'e_au, il devra s'arrêter. Si tel est le cas le montage est p_rêt à l'emploi. Il faudra alors planter la sonde dans le pot de la plante à placer sous surveillance et ajuster le réglage de sensibilité de manière à ce que le déclenchement soit obte-nu pour l'humidité souhaitée.

Notons qu'il reste possible d'arr-oser plusieurs pots à partir d'un seul et unique montage. Pou-r cela il suffira d'équiper la pompe de tuyau-x multiples ; dans ce cas l'un des pots fera offi-ce de réfé-rence.




Composants Electronique :

R1 = 470 ohms (jaune, violet, brun, or)
R2 = R3 = 3,3 kilos ohms (orange, orange, rouge, or)
R4 = 220 ohms (rouge, rouge, brun, or)

T1 = T2 = 2 N 1711
T3 = TIP 3055 ou 2 N 3055
P = Potentiom-ètre ajustable 22 kilos ohms
M = Pompe po-ur lave-glaces

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire