Un interphone à circuit intégré LM386


 interphone à circuit intégré LM386


Comme chez moi le local que j’ai affecté au labo d’électronique est au rez-de-chaussée et l’appartement
que j’habite est à l’étage, pour éviter à ma mère d’emprunter l’escalier quand
elle vient m’avertir que le repas est prêt, j’ai voulu réaliser un interphone simple : il
n’utilise en effet qu’un banal LM386 que je possédais dans mes casiers depuis
un certain temps. Le résultat ne se ressent absolument pas de cette simplicité monacale !
Comme le montre le schéma électrique de la figure 1, le circuit aboutit à deux haut-parleurs de 8 ohms de 8 à 10 centimètres de diamètre : ils remplissent chacun à la fois les fonctions de hautparleur
et de microphone. Le double inverseur S1/1-S1/B sert à faire passer HP1 de la position Ecoute à la position
Parle. Le haut-parleur HP1 qui se trouve dans mon labo est en permanence en position Ecoute : donc ma
mère, qui a dans l’appartement le second HP2, peut m’appeler à tout moment et moi, pour répondre, je n’ai
qu’à basculer le levier du double inverseur S1/1-S1/B en position Parle.
Le transistor TR1 est monté en amplificateur avec base à la masse : le signal est Comme le montre le schéma électrique de la figure 1, le circuit aboutit à deux haut-parleurs de 8 ohms de 8 à 10 centimètres de diamètre : ils remplissent chacun à la fois les fonctions de hautparleur et de microphone. Le double inverseur S1/1-S1/B sert à faire passer HP1 de la position Ecoute à la position Parle. Le haut-parleur HP1 qui se trouve dans mon labo est en permanence en position Ecoute : donc ma mère, qui a dans l’appartement le
second HP2, peut m’appeler à tout moment et moi, pour répondre, je n’ai qu’à basculer le levier du double inverseur S1/1-S1/B en position Parle.
Le transistor TR1 est monté en amplificateur avec base à la masse : le signal est appliqué sur l’émetteur puisque le hautparleur (utilisé alors en microphone) n’a qu’une impédance de 8 ohms. Le signal amplifié est envoyé, à travers l’électrolytique C3, sur le potentiomètre R6 commandant le réglage du volume. Ce signal,
prélevé sur le curseur du potentiomètre, est appliqué à la broche 3 non-inverseuse de IC1. De la broche de sortie 5, le signal amplifié en puissance est prélevé à travers l’électrolytique C10 pour être acheminé vers l’inverseur S1/B et de là vers le hautparleur.
Au début, je faisais fonctionner le circuit avec une pile de 9 V, mais elle s’épuisait vite et c’était ruineux ! Maintenant je l’alimente en 12 V stabilisé à partir d’une petite alimentation secteur

Note de la rédaction
Belle piété filiale qui conduit à l’électronique ! Précisons tout de même que pour relier le haut-parleur HP2
à l’amplificateur, on peut utiliser du cordon bifilaire plat de type connexion des enceintes Hi-Fi ou du petit câble coaxial RG174 (tresse de blindage à la masse et fil central au point chaud).
D’autre part, nous remplacerions dans ce circuit le double inverseur S1/1-S1/ B par un petit relais à double contact  commandé par poussoir : cette solution éviterait d’oublier de laisser le poste du labo en position
Ecoute…et rendrait l’interphone plus universel d’emploi


Figure 1 : Schéma électrique de l’interphone et brochages du circuit intégré vu de dessus et du transistor vu de dessous
Liste des composants
R1 ......... 47
R2 ......... 10
R3 ......... 4,7 k
R4 ......... 47
R5 ......... 330
R6 ......... 10 k pot. lin.
R7 ......... 10
R8 ......... 680
C1.......... 10 µF électrolytique
C2.......... 220 µF électrolytique
C3.......... 10 µF électrolytique
C4.......... 10 µF électrolytique
C5.......... 100 nF polyester
C6.......... 10 µF électrolytique
C7.......... 100 nF polyester
C8.......... 220 µF électrolytique
C9.......... 100 nF polyester
C10 ....... 220 µF électrolytique
DL1 ....... LED
IC1......... LM386
TR1........ BC108
S1/AB ... double inverseur
S2.......... interrupteur
HP1 ....... haut-parleur 8 ohms
HP2 ....... haut-parleur 8 ohms

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire